Le week end, j'entends les cloches de l'église sonner toutes les heures. Qu'il est calme ce village le week end!

On se croirait dans un polar de Jean Pierre Ferrière dont les histoires pleines de vieilles dames indignes se déroulent toujours dans une petite ville de province reculée.

Lorsque je retourne sur Paris, je m'enivre de sons, d'odeurs, de mouvement. La tête me tourne. J'aime jusqu'à l'odeur du RER, odeur si désagréable aux gens venus de province.